Les allergiques peuvent respirer

 
Il est prouvé que les concentrations importantes de poussières fines dans l’air sont à l’origine d’allergies préjudiciables à la santé. Allergiques et consommateurs soucieux de leur santé vont pouvoir mieux se prémunir à l’avenir contre les poussières nocives présentes à l’intérieur des locaux.  
 
La moquette réduit de moitié la quantité de poussières fines

La Fédération allemande Asthme et Allergies avait demandé dès 2005 au laboratoire d’analyse sur l’ environnement et l’air ambiant GUI de réaliser une étude très remarquée portant sur la pollution des espaces intérieurs par les poussières fines. Les résultats publiés provenant de plus de 100 foyers ont révélé une concentration moyenne de poussières fines de 62,9 μg/m3 lors du recours à un sol lisse, soit un niveau supérieur à la limite légale de concentration de poussières fines dans l’air extérieur fixé à un maximum de 50 μg/m3 pendant 35 jours par an. En revanche, dans les pièces dont le sol avait été revêtu
de moquette, la concentration de poussières fines mesurée était de moitié inférieure, atteignant un taux de 30,4 μg/m3 ! Ces résultats sont d’une importance considérable, sachant que l’homme passe plus de 90 % de sa vie dans des pièces fermées.